Chronique

1525

... Le médecin et professeur d'université, Heinrich Stromer von Auerbach (1482-1542), installe un comptoir pour les étudiants dans la cave à vins de sa maison parce que « le vin est une substance prophylactique contre maintes déficiences si on l'utilise correctement ». Les livres de comptes municipaux justifient que depuis ce temps-là, il stockait une telle quantité de vin que celle-ci ne satisfaisait pas seulement à sa consommation personnelle mais était également destinée à la vente et au comptoir. Ainsi, 1525 peut être considérée comme l'année de fondation d'Auerbachs Keller.

1528

... Stromer fait raser la maison bicentenaire, qu'il avait acquise par alliance avec une jeune femme de Leipzig, afin de construire une maison moderne d'habitation et de foire. C'est ainsi que la cave obtient la dimension qu'elle a encore aujourd'hui : sur les trois étages se trouvent la dite Cuisine de la sorcière, la Cave au tonneau, la Salle de Luther et la Salle de Goethe.

1531

... La construction du bâtiment principal de la « Cour d'Auerbach » dans la ruelle Grimmaische Gasse comme maison de foires moderne est achevée. Aujourd'hui encore, on peut admirer la marque de la maison, un relief en pierre du dieu du vin Bacchus fixé sur la façade, dans la Cave au tonneau. Dans la cave à vins rénovée, le chiffre d'affaires bondit en hauteur si bien qu'en 1534, Heinrich Stromer paie presque un tiers de l'impôt sur le vin de toute la ville.

1589

... Dans la troisième réimpression du livre populaire « Histoire de D. Johan Fausten », l'histoire de la chevauchée de Faust sur le tonneau provenant d'une cave à vins de Leipzig est communiquée pour la première fois.

1625

... Johann Vetzer, arrière petit-fils de Heinrich Stromer, fait représenter l'histoire de la chevauchée du tonneau et la joyeuse troupe d'écoliers qui a suivi sur deux tableaux par le peintre Andreas Bretschneider. Depuis, l'histoire s'attache à l'auberge « Auerbachs Keller ». 

1631

... Au cours de la Guerre de trente ans, la cave à vins ainsi que les tableaux ont été gravement endommagés si bien qu'en 1636, comme on peut le lire sur l'un des tableaux, ceux-ci ont dû être rénovés. Les deux peintures sous les voûtes sont, aujourd'hui encore, les meubles originaux les plus anciens de la cave.

1732

... La cave est reprise et dirigée par le restaurateur Johann Jacob Key jusqu'en 1750, année de la mort de Bach. Certes, on n'a pas de preuve que Bach visitait la cave, mais cela est très probable ; après tout, il passait ici plusieurs fois par jour sur son chemin de l'église Saint-Thomas aux églises Saint-Nicolas et Saint-Jean pendant 27 ans. 

1765

... Johann Wolfgang von Goethe commence ses études à Leipzig. Son passage à « Auerbachs Keller » et surtout les deux anciennes peintures de Faust lui inspirent la fiction de Faust.

1780

... Franciscus Venoni loue la cave et la rend célèbre comme la première « cave d'italien » de Leipzig.

1799

... Son compatriote Pietro di Mainoni reprend l'exploitation. Son mérite est d'avoir fondé ici la tradition des huîtres.

1833

... Le compositeur Albert Lortzing est souvent l'hôte de la cave et travaille avec ses amis à l'opéra « Tsar et charpentier », dont la première a lieu à Leipzig en 1837.

1850

... La cave est soigneusement restaurée par l'aubergiste Schultze et réouverte le 12 septembre. Le chai, utilisé jusque là comme salle d'hôtes seulement lors de foires, est désormais ouvert pour le service quotidien.

1855

... La première chronique fiable d'Auerbachs Keller est publiée par le restaurateur Heinrich Schulze sous le titre « Faust à Leipzig ». En raison du grand nombre de convives étrangers, il y a également une version anglaise du livre.

1902

... Gustav Wustmann, directeur de la bibliothèque et des archives municipales de Leipzig, publie la biographie, unique jusqu'à aujourd'hui, de Heinrich Stromer von Auerbach.

1911

... Le fabricant de valises Anton Mädler achète la cour d'Auerbach, y compris la cave, pour la démolition. Après des protestations dans le monde entier, Mädler décide non seulement de conserver la cave, mais aussi de l'agrandir.

1913

... Le 22 février, on célèbre l'inauguration de la cave agrandie. Y ont été ajoutés la Grande cave et le Salon de vin Vieux Leipzig. Le 24 septembre, les sculptures en bronze de Mathieu Molitor sont érigées sur les escaliers à double rampe. Elles montrent Faust et Méphistophélès sur un côté et les écoliers ensorcelés de l'autre côté. Depuis, il est de bon usage de polir la chaussure de Faust avec la main pour gagner ainsi le droit de pouvoir revenir à Leipzig.

1927

... La brasserie Dortmunder Union reprend Auberbachs Keller comme gérant. C'est ainsi que le monopole de vin se termine dans la cave. L'écriteau « Auerbachs Keller » est installé à l'entrée dans le passage Mädler comme la première publicité lumineuse à néons de Leipzig.

1930

...en raison de la fête d'anniversaire des quatre cents ans, Paul Daehne rédige une brochure commémorative de l’histoire détaillée de la Cave d’Auerbach.

1945

... Après la fin de la guerre, la cave sert d'approvisionnement en vivres aux réfugiés et aux sinistrés avant que l'agence de voyages soviétique Intourist ne la reprenne. Pendant les foires, la cave est ouverte comme auberge de foires uniquement aux visiteurs occidentaux, qui doivent payer ici aussi en dollars.

1949

... L'Organisation nationale du commerce (HO) de la RDA reprend l'exploitation de la cave.

1964

... A l'occasion du 800ème anniversaire de Leipzig, Auerbachs Keller est modernisée. Afin de l'éclaircir, quelques peintures sont repeintes partiellement en blanc et la peinture décorative est enlevée des arcs-doubleaux de la Grande cave. La capacité est réduite de 700 à 450 places. 

1989

... Le bar Mephisto, la « partie aérienne » d'Auerbachs Keller, est inauguré le 11 mars.

1990

... Après la privatisation de la HO, un restaurateur de Hanovre exploite l'auberge historique et échoue avec son projet de vouloir vendre au « niveau de l'Est » à des « prix occidentaux ».

1995

... Le « jeudi noir », 28 septembre, Auerbachs Keller doit déposer le bilan et fermer. L'agent immobilier Schneider avait intégré la passage Mädler avec Auerbachs Keller dans son immense empire d'entreprises. Lorsqu'en avril 1994, les crédits escroqués de diverses banques éclatent, la faillite est inévitable. Le journal américain « The New York TImes » commente l'événement : « Le restaurant a survécu presque 500 ans à travers les guerres, la peste et les dictatures, mais l'arrivée du capitalisme dans l'Est de l'Allemagne a été de trop. »

1996

... Le 12 avril, le même jour que le nouveau parc des expositions de Leipzig, le restaurateur expérimenté Ulrich Reinhardt rouvre Auerbachs Keller pour les habitants de Leipzig et ses convives. Il dirige le restaurant comme entreprise familiale et préserve activement sa substance historique. Ainsi, il peut regagner la renommée perdue et l'estime internationale d'Auerbachs Keller.

2000

... Leipzig célèbre le 475ème anniversaire du débit de vins à Auerbachs Keller avec une « fête » de trois jours dans le chapiteau « Mephistodrome » sur la place du marché. De manière spectaculaire, un nouveau tonneau, travaillé avec art, apparaît par magie dans la cave à l'action « Chevauchée du tonneau, la deuxième ». Également à cette occasion spéciale, le peintre Volker Pohlez a peint un tableau pour compléter la « galerie de Faust » dans la Grande cave. Le sculpteur Bernd Göbel a créé les deux sculptures en bronze « Faust avec Marguerite » et « Méphisto avec Madame Marthe » pour le vestibule.

2006

... Le 15 avril, Christine et Bernhard Rothenberger de Münster reprennent l'auberge historique comme nouveaux gérants selon le contrat de fermage d'Ulrich Reinhardt. Ils ont comme raison sociale Auerbachs Keller Rothenberger Betriebs GmbH.

2007

... Une coopération commence avec le théâtre Theater im Gewölbe de Weimar. La pièce « Faust I à deux » est mise en scène pour la première fois en janvier. Pendant l'été, à l'occasion du 175ème anniversaire de la mort de Johann Wolfgang von Goethe, celle-ci sera suivie par la deuxième représentation avec le titre « Goethe live – La grande interview ».

2008

... En février, l'interdiction générale de fumer dans les lieux gastronomiques est introduite en Saxe, donc également à Auberbachs Keller. C'est pourquoi on installe un salon fumeurs avec des fauteuils en cuir et des lampes à infrarouges dans le vestibule, devant la Grande cave. En outre, quatre panneaux informent les fumeurs de l'histoire et de l'importance du restaurant. Dans la Grande cave, un nouveau système d'éclairage présente les anciens tableaux précieux et les arcs-doubleaux peints sous leur véritable jour. En août, le « Kellerkurier » (« Courrier de la cave »), le magazine d'Auerbachs Keller, paraît pour la première fois.

2009

... En janvier, « Faust, l'opéra rock » est interprété pour la première fois à Auerbachs Keller avec un succès triomphal. Le chef d'œuvre classique a donné le modèle à une adaptation musicale moderne qui reste très fidèle au texte de Goethe. Depuis février, le vin coule de nouveau de la « Table en bois » et transporte les convives dans la scène de la cave tirée du « Faust » de Goethe connue dans le monde entier. En souvenir au traducteur de Faust japonais, Mori Ôgai, un nouveau tableau de Volker Pohlenz a été posé dans la Grande cave.

Les cookies nous aident à mettre en place nos services. En utilisant nos services, vous consentez à l'utilisation de cookies. En savoir plus.